Skip to main content

To: Gouvernement Congolais et à la Commission interministérielle permanente de l'économie, des finances et de la reconstruction (ECOFIRE)

RD CONGO : NON AU DECLASSEMENT PARTIEL DES PARCS NATIONAUX DE SALONGA ET VIRUNGA

RD CONGO : NON AU DECLASSEMENT PARTIEL DES PARCS NATIONAUX DE SALONGA ET VIRUNGA

Aider nous à dire au Gouvernement Congolais et particulièrement à la Commission interministérielle permanente de l'économie, des finances et de la reconstruction (ECOFIRE), de mettre un terme au processus visant le déclassement des parcs nationaux et des sites de l'UNESCO et de tout mettre en œuvre pour finaliser les engagements pris au niveau international en matière du climat, de la forêt et de la biodiversité ; et de renforcer le cadre légal sur l'exploration/exploitation pétrolière en RD Congo en vue de garantir la protection de l'environnement et les droits communautaires.

Why is this important?

Les aires protégées de la RD Congo restent primordiales pour les populations riveraines, dans la mesure où celles-ci en tirent de nombreuses ressources pour leur substance (plantes médicinales, pêche de substance, bois, miel etc.) et offrent des opportunités économiques. Les menaces et pressions sur les ressources naturelles dans les aires protégées sont un danger non seulement pour l'homme congolais mais aussi pour l'humanité entière et la pérennité de la vie sur terre. La Salonga abrite jusqu'à 40% de la population mondiale de bonobos, tandis que les Virunga constituent un habitat vital pour de nombreuses espèces protégées, notamment les hippopotames, les éléphants et certains des derniers gorilles de montagne du monde.

La pollution due aux activités pétrolières mettrait en péril la biodiversité du Parc et compromettrait l'intégrité de sa valeur universelle exceptionnelle. Cette pollution peut provoquer la contamination du lac Édouard qui sert de ressource primaire pour l'alimentation des populations autour et à l'intérieur des Virunga, notamment les pêcheurs, ceux qui vendent les poissons, ceux qui en consomment, donc des millions de personnes verront leurs vulnérabilité et pauvreté s’aggraver par la destruction du lac Edouard. C'est dans le souci de prévenir ces genres de catastrophes que la Constitution de la RD Congo, en son article 53 stipule que: « Toute personne a droit à un environnement sain et propice à son épanouissement intégral. Elle a le devoir de le défendre. L'Etat veille à la protection de l'environnement et à la santé de la population ».

Democratic Republic of the Congo

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Reasons for signing

  • We need to reverse the damage we have done.
  • All LIFE IS SACRED : TRESS ANIMALS ~ PEOPLE ~! IT IS OUR DUTY TO PROTECT ALL PRECIOUS LIFE ~!
  • On ne devrait pas déposséder les communautés de leurs ressources naturelles, ils en ont besoin pour leur survie, la protection de nos forêts doit être un combat de tous, car leurs effets sur l'environnement sont bénéfiques et contribuent fortement à notre bien être. Qui dit destruction de nos ressources naturelles, dit disparition de l'identité culturelle de la population autochtone et pollution +++

Updates

2018-09-22 16:44:40 +0200

500 signatures reached

2018-08-09 10:09:32 +0200

100 signatures reached

2018-08-07 12:33:59 +0200

50 signatures reached

2018-07-07 01:23:09 +0200

25 signatures reached

2018-06-14 07:54:45 +0200

10 signatures reached