Skip to main content

To: M. le Maire et M. les Membres du Conseil Municipal

Pour une meilleure gestion des ordures ménagères à Saint-Louis

Pour une meilleure gestion des ordures ménagères à Saint-Louis

Au regard de l’article 34 du décret 96-1134 du 27 décembre 1996 précisant que « la commune gère les déchets produits dans son périmètre et qu’elle prend toutes les dispositions indispensables pour leur collecte, leur transport et leur traitement...” et de l'Acte III de la décentralisation prévoyant parmi les compétences transférées, la gestion des déchets et la lutte contre l'insalubrité (article 170 et 305, du projet de loi n°21 /2013), voici les requêtes que nous, citoyens Saint-Lousiens, vous demandons de considérer urgemment :
1. La reconnaissance et l’intégration budgétaire des GIE CETOM dans le système de collecte municipale. La gestion des déchets ne doit plus faire l’objet d’une politique à deux vitesses, inéquitable pour les citoyens de Saint-Louis selon leur lieu de résidence.
2. La création et la mise en fonctionnement sans délai de sites de transfert afin d’éviter que les GIE CETOM n’effectuent des dépôts sauvages aux alentours de la ville, ainsi qu’une évacuation régulière (au moins 2 fois par semaine) de leur contenu vers la décharge située hors de la ville, afin de limiter l’insalubrité autour de ces zones.
3. La formation professionnelle et un encadrement technique des GIE CETOM dans l’ensemble de leurs missions : de la collecte dans les ménages au dépôt adéquat dans la décharge dans le sens d’une plus grande durabilité.
4. La mise en fonctionnement dans les plus brefs délais des 2 centres de tri offerts par la coopération internationale et non actifs à ce jour. Leur intégration dans le système de gestion actuel.
5. L’interdiction simple et totale pour les citoyens et professionnels Saint-Louisiens d’acheter auprès des GIE CETOM des déchets ménagers, ceci afin d’empêcher que ces produits, ni triés ni neutralisés du point de vue de leur toxicité, ne soient utilisés comme remblais dans les quartiers inondables.
6. Un éclaircissement ou la mise en place d’une Taxe sur les Ordures Ménagères lisible et équitable entre tous les Saint-Louisiens, permettant un meilleur financement du système général de gestion à l’échelle de la Ville.
7. L’usage systématique d’amandes à l’encontre des comportements incivils (jet des ordures dans le fleuve ou dépôt sauvage). Les sommes perçues seraient alors investies dans la politique générale de traitement des déchets et dans la mise en place de politiques de sensibilisation des ménages pour inciter à de meilleurs comportements d’achat, d’usage et de tri des déchets.

Why is this important?

Bien qu’inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité (UNESCO), bien qu’ancienne capitale de l’AOF et considérée comme capitale culturelle du Sénégal, malgré la présence de plusieurs réserves naturelles protégées sur son territoire étendu, la Ville de St-Louis croule aujourd’hui littéralement sous les déchets.
Les déchets sont les premiers à nous accueillir à Saint-Louis, ils jalonnent notre chemin dans la ville, ils défigurent les paysages pourtant paradisiaques, ils contaminent notre fleuve duquel est extrait l’eau que nous buvons, ils ulcèrent les espèces terrestres qui nous nourrissent, ils font le foyer de maladies graves pour ceux qui n’ont pas accès à la salubrité, ils contaminent les sols pour les décennies à venir, ils étouffent les espèces terrestres et marines protégées qui viennent ici nicher, ils marquent à jamais négativement le touriste et donne une idée bien triste de l’Afrique. Ils sont notre quotidien et nous pourrions être tentés de croire qu’il s’agit ici d’une cause perdue. Nous, résidents de la Ville de Saint-Louis du Sénégal, nous nous y refusons !

Saint-Louis, Sénégal

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL

Categories

Updates

2020-07-18 23:17:24 +0200

50 signatures reached

2019-09-10 12:05:49 +0200

25 signatures reached

2018-04-14 10:14:22 +0200

10 signatures reached