To: Gouvernement du Sénégal - Haïdar El Ali i

SOS Casamance: Forêts et biodiversité en danger !

« Quel que soit le prix à payer, le Sénégal va préserver ses forêts ». Tel est l’engagement pris par le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, en visite à Hambourg. Cette déclaration a été faite au micro de la radio allemande Deutsche Welle, le mercredi 16 février 2022.

La région de la Casamance (Ziguinchor, Sedhiou, Kolda) est l’un des derniers bastions verts du Sénégal avec une richesse inégalable en termes de biodiversité, ressources marines et côtières, de sites naturels sacrés et de cultures des peuples autochtones.

Cette région depuis des années, est à la merci des prédateurs fonciers, de l'érosion côtière et les exploitants de bois. Ce qui conduit à une déforestation à grande échelle et, ajoutée à la pression démographique, les richesses naturelles de la zone sont menacées.

Comme faune on y rencontre huîtres, crevettes, abeilles, singes (Corcopithecus campbell), cymbiums, coquillages, crabes, crocodiles (Crocodylus miloticus), biches, poissons, moustiques, la loutre (Lutralutra), tortues et hippopotames. Les crocodiles, les tortues, les hippopotames et les biches ont cependant disparus de ce milieu (L’évolution des mangroves de la Basse Casamance au Sud du Sénégal au cours des 60 dernières années :surexploitation des ressources, pression urbaine, et
tentatives de mise en place d’une gestion durable par Olivier Aghandoul Bassene).

Why is this important?

- Les reserves de forêts classées sont menacées par la coupe abusive et illégale de bois
- L'habitat naturelle de certains espèces est menacé (on ne trouve plus comme avant des hippopotames, des crocodiles et des biches)
- La perte d'espaces forestières nous expose au changement climatique
- La biodiversité est menacée
- L'identité et l'héritage culturel des peuples de la forêt sont menacés

Senegal

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL