• TELL TANZANIA TO RE-BAN TROPHY HUNTING
    Tanzania has lifted the ban on trophy hunting, allowing Tanzanian citizens and holders of foreign residence a chance to hunt and kill wildlife for meat and wall decoration. The government has defended the move saying it would go a long way in supporting conservation of wildlife, when in actual fact, it is simply folding to the highest bidder. The initial hunting ban, imposed in October 2015, came as a response to abuse and misuse of hunting permits - this decision leaves wildlife vulnerable to the same. Certain species of elephant, rhino, lion, cheetah, giraffe and zebra are threatened with extinction - which means that they have international protection and shouldn't be killed for fun! Unfortunately, the Tanzania government has chosen to ignore this. According to scientists, we have entered the sixth mass extinction and with climate change, habitat loss and poaching, we really can not afford to lose any of our wildlife species... …especially, if it's just to kill an iconic species to hang on a foreigner’s wall! We cannot afford to lose Africa's dwindling wildlife population. Articles: https://www.theeastafrican.co.ke/news/ea/Tanzania-lifts-ban-on-hunting-trophies-bush-meat/4552908-4848704-view-asAMP-7shcbfz/index.html?__twitter_impression=true
    7,879 of 8,000 Signatures
    Created by Desiree Laverne Picture
  • SOUTH AFRICA: POISON FREE OVERSTRAND
    Lets stop the poisoning for good! Conserve our insects, birds, frogs and our health - like our lives depend on it - it does! Do not spray weed killers! We need a healthy Earth to thrive.
    147 of 200 Signatures
    Created by Fransel Hen-Boisen
  • CAMEROON: STOP À LA DESTRUCTION DE L'ENVIRONNEMENT PAR L'EST L'EXPLOITATION MINIÈRE NON CONTRÔLÉE
    Les hectares des forêts, de terres, des cours sont détruits et des trous béants de profondeurs de 30 à 40m sont abandonnés par les exploitants miniers Chinois et Camerounais sans aucune restauration. Les populations locales voient leurs modes de vie changé complètement entraînant des multiples maladie dû à la qualité des eaux, les trous béants abandonnés causant les morts des personnes (enfants, femmes, hommes) , animaux sauvages et domestiques. Ces non respect des lois entraînent les facteurs du changement climatique n dans la région.
    73 of 100 Signatures
    Created by Michel Ndoedje
  • RD CONGO : NON AU DECLASSEMENT PARTIEL DES PARCS NATIONAUX DE SALONGA ET VIRUNGA
    Les aires protégées de la RD Congo restent primordiales pour les populations riveraines, dans la mesure où celles-ci en tirent de nombreuses ressources pour leur substance (plantes médicinales, pêche de substance, bois, miel etc.) et offrent des opportunités économiques. Les menaces et pressions sur les ressources naturelles dans les aires protégées sont un danger non seulement pour l'homme congolais mais aussi pour l'humanité entière et la pérennité de la vie sur terre. La Salonga abrite jusqu'à 40% de la population mondiale de bonobos, tandis que les Virunga constituent un habitat vital pour de nombreuses espèces protégées, notamment les hippopotames, les éléphants et certains des derniers gorilles de montagne du monde. La pollution due aux activités pétrolières mettrait en péril la biodiversité du Parc et compromettrait l'intégrité de sa valeur universelle exceptionnelle. Cette pollution peut provoquer la contamination du lac Édouard qui sert de ressource primaire pour l'alimentation des populations autour et à l'intérieur des Virunga, notamment les pêcheurs, ceux qui vendent les poissons, ceux qui en consomment, donc des millions de personnes verront leurs vulnérabilité et pauvreté s’aggraver par la destruction du lac Edouard. C'est dans le souci de prévenir ces genres de catastrophes que la Constitution de la RD Congo, en son article 53 stipule que: « Toute personne a droit à un environnement sain et propice à son épanouissement intégral. Elle a le devoir de le défendre. L'Etat veille à la protection de l'environnement et à la santé de la population ».
    931 of 1,000 Signatures
    Created by Jersey Mpanzu Picture
  • KENYA: Protect Nairobi National Park
    Kenya Railways Corporation & China Road and Bridge Corporation have proceeded with Phase 2 of Kenya's Standard Gauge despite a court order preventing this on account of an unlawfully obtained Environmental Impact Assessment. Any gains related to this development are shortsighted as there is so much more to lose: For starters, the Park is a world famous tourist attraction sight and major revenue earner for the country. It ranks fifth in respect to visitation and income generation - and has 100,000 visitors per year, earning the country 450,000 USD annually. Naturally, it provides employment for hundreds of Kenyans. Not only is the Nairobi National Park a Black Rhino Sanctuary (Black Rhinos are highly endangered) it is home to over 100 species of mammals and 400 species of birds. It provides dry season refuge for wildlife, with its greatly diverse habitats. The Park also services the ecosystem by purifying the Mbagathi River's water, it is a Carbon sink (One of Nairobi’s lungs) and it is a crucial area for education.
    4,124 of 5,000 Signatures
    Created by Omesa Samwel Picture
  • Non à l'attribution de nouvelles concessions mettant en péril la forêt de la RD Congo.
    La sauvegarde mieux la conservation de la forêt de la République Démocratique du Congo ce pays qui, en lui seul possède environ 60% des forêts couvrant une superficie estimée à 145 millions d’hectares, environ 67% du territoire national et qui est le deuxième poumon mondial en terme de superficie forestière après l'Amazone au Brésil, doit devenir une préoccupation qui requière l'implication de toute l'Afrique et pourquoi pas du monde entier. D’après les différentes estimations faites, il y a quelques années avant, il a été remarqué que, environ 25% des 75% des forêts les plus importantes pour la conservation des espèces d’oiseaux menacées se situent dans la seule Afrique centrale , et en Afrique, la RD Congo vient en tête avec ses écosystèmes les plus riches avec 11.000 espèces végétales identifiées dont 1/3 serait endémique . Donc , l’intérêt de protéger cette forêt qui est une véritable réserve de biodiversité biologique et qui garantie pour la survie de notre planète ne doit pas être négocié partant du rôle combien important qu'elle joue dans la nature( dégagement de l'oxygène qui est très important pour la survie de toutes les espèces tant humaines , animales que végétales). En même temps, la forêt adsorbe le gaz carbonique et équilibre le climat sur toute la surface de notre continent en nous épargnant ainsi des drames tels que: le réchauffement climatique, les perturbations des saisons, les inondations ou tsunamis etc... En outre, la forêt est un excellent milieu de vie et ce, depuis des temps anciens des certaines populations locales mais aussi des animaux et oiseaux. Alors, laisser un certain groupe de personnes contribuer à la dégradation et à la déforestation des écosystèmes forestiers de la RD Congo c'est porter atteinte au droit à l'environnement des hommes mais aussi de la faune dont certaines espèces rares ne font que disparaître par le fait du braconnage favorisé par l'exploitation illégale et illicite de la forêt. Que donc, tout le peuple congolais, africain et du monde entier s'élèvent pour dire non à cette entreprise illicite de destruction de la forêt de la RD Congo et ce, avant que cela ne puisse coûter cher à notre vie et survie et ainsi compromettre l'avenir de notre existence.
    65 of 100 Signatures
    Created by Patrick Mavinga Picture
  • NON A L'EXPLOITATION ILLICITE DE BOIS
    Par ce que ils exploitent sans tenir compte des méthodes d'exploitation durable. ils ne reboisent pas, ils coupent les espèces sans tenir compte de leur valeur écologique, économique, culturelle, sociale et ou alimentaire. ils échappent aux impôts et la population locale ne trouve pas profit de cette exploitation, ça crée également des conflits
    27 of 100 Signatures
    Created by MOMBOLO CHRISTIAN
  • SOUTH AFRICA: Keep Fracking Out of the Drakensberg & Karoo
    The Drakensberg is the source of water on which over 5 million people, in cities like Estcourt, Howick, Pietermaritzburg & Durban, depend on for their water supply. If Fracking is permitted all life in our province stands to be jeopardised. Each fracking well uses between 6 and 25 million litres of water and up to 150 000kgs of sand to create cracks in the rocks and release the gas. Farming in the Drakensberg & Karoo will also be destroyed if the water is polluted, affecting our food supply and raising food prices considerably. We are a water scarce country which has abundant sunlight - surely we should capture this source of energy rather than destroy our water supply? Technical Cooperation Permits have been issued to Rhino Oil and Gas and Sungu Sungu to explore the possibilities of extracting shale gas in Balgowan, Kamberg, Karkloof and surrounding areas.
    1,164 of 2,000 Signatures
    Created by Sherebanu Kajee
  • CAMEROON: Stop Overgrazing in Mbengwi
    This would improve on the food situation as water catchments which are drying up will come back supplying the much needed water for agriculture. Food security would be guaranteed and social conflicts which are on the rise in Mbengwi, North West Cameroon would be checked.
    52 of 100 Signatures
    Created by Christopher FON ACHOBANG